Infos biodiversité !

Aigrette Garzette Photo Jean Marc Rabiller

Des éleveurs de maraîchine de Notre-Dame-de-Monts (ferme de l’Avocette Rieuse et GAEC La Barge), dont les terrains sont voisins, ont créé en 2019 une zone non chassée de 100 ha avec l’aval de la société de chasse locale et grâce à la discussion avec les fermes voisines de l’association Gens Du Bocage et du Marais pour l’accès des chasseurs à d’autres parcelles. Grâce à cette réserve, et grâce aux travaux réalisés en partenariat avec la LPO Vendée permettant de conserver une grande surface en eau,  la biodiversité foisonne : avec les habituels canards souchets

Eva Guéret et Jean-Marc Rabiller exposent en mars à la Biocoop Grain de Sel

Affiche De Communication Expo Photos

Eva, éleveuse de maraîchines et de volailles bio à Falleron, est très attentive à la biodiversité de sa ferme. Elle accueille régulièrement Jean-Marc, photographe naturaliste amateur de Machecoul, qui s’intéresse à l’agriculture, et partage avec elle sa passion de la nature et ses photos. Celles-ci seront exposées à la Biocoop Grain de Sel (Saint-Hilaire-de-Riez), pendant tout le mois de mars, dans le cadre d’un partenariat avec Volailles Bio de l’Ouest et le lycée Nature. L’association Maraîchine (et la LPO Vendée) s’y associent, Eva étant l’une des éleveuses engagées dans la micro-filière Biodiversité

Le Marais breton, zone humide d’importance internationale

Baie de bourgneuf ramsar maraichine

Le Marais breton est une zone humide d’importance internationale, labellisée Ramsar depuis le 2 février 2017, où sont installés de nombreux éleveurs de maraîchines. Une vidéo de présentation de ce site Natura 2000 / Ramsar est proposé par le syndicat mixte Baie de Bourgneuf. Plusieurs éleveurs de maraîchines font partie du groupe de travail Ramsar. Ils sont investis aux côtés des différents acteurs du territoire telles que les collectivités locales et les associations (LPO Vendée, Gens du Marais et d’Ailleurs, …). Ce travail collaboratif et l’investissement de tous permet la préservation de

Dégustez la viande de la micro-filière biodiversités maraîchines

Deguster de la viande maraichine

Dégustez la viande de la micro-filière biodiversités maraîchines dans les restaurants qui soutiennent les producteurs locaux. Certains restaurants comme le Restaurant Coté Marais, proposent les produits des éleveurs de l’association La race Maraîchine qui favorisent la biodiversité dans leurs prairies. Soutenez la micro-filière Biodiversités Maraîchines, allez au resto.Vous ne serez pas déçus ! Voici la liste des lieux ou vous pourrez vous régaler : Les restaurants Le restaurant Côté Marais à Beauvoir sur Mer Le Petit St Thomas à la Garnache Le Patio à Challans La Ferme intention à Noirmoutier

Sortie du film « Paysans sentinelles »

affiche film paysans sentinelles

Le film documentaire « Paysans sentinelles » de la réalisatrice Coraline Molinié est diffusé sur France 3 Pays de la Loire à partir du Lundi 8 Novembre 20121 à 23h30. Il sera ensuite accessible en replay pendant un mois sur le site de France 3 à cette adresse : https://www.france.tv/france-3/la-france-en-vrai/. Ce film est une coproduction Real-Productions et France télévisions Présentation par la réalisatrice Coraline Molinié Dans un podcast sur Novfm La réalisatrice parle de son film « Paysans sentinelles » sur NovFM : https://novfm.fr/les-reportages/460-les-paysans-sentinelles-sur-france-3.html. Retrouvez également un long article sur le site de france

Micro-filière Biodiversités maraîchine : passage TV

Lucie Maritaud présente la microfilière biodiversités maraîchine au 12-13 de France 3 Pays de la Loire. Lors d’une interview donnée en duplex depuis sa ferme de l’Avocette rieuse (Notre Dame de Monts), Lucie Maritaud à expliqué aux téléspectateurs de France3 Pays de la Loire, les multiples intérêts de la création de la Micro-filière Biodiversités maraîchine. En effet elle aborde dans cette entretien diffusé dans le 12-13 du 28/09/2021 (à 5min22), les raisons et les objectifs de la microfilière. Après une brève présentation de la vache maraichine son histoire et ses

Création de la micro filière Biodiversité maraichine

En septembre paraissait dans ouest-france un article dans lequel Sébastien Guilhemjouan, éleveur de vaches maraîchines, membre du réseau paysan de nature, et également administrateur de la LPO Vendée présentait la microfilière ‘Biodiversité maraichine’. L’article est à lire ici : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/vendee/vendee-les-eleveurs-de-vaches-maraichines-au-congres-mondial-de-la-bio-f7a9816c-0ffa-11ec-9e15-f265afca688f La micro-filière Biodiversités Maraîchines est soutenue parle Conseil Régional des Pays de la Loire, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, la Fondation du Patrimoine , la Fondation de France, l’INRAe.

Vaches maraichines, Barges à queue noire et pelleteuses

article génie ecologique barge à queue noire

Sur les terres de la ferme l’Avocette Rieuse (de Lucie Maritaud : éleveuse de vaches maraichines) on aménage les prairies humides pour favoriser la présence des Barges à queue noire. En effet des travaux de génie écologique ont été entrepris avec le soutien de la DREAL Pays de la Loire et de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne. Les travaux ont pour objectif de retenir l’eau dans les prairies basses au printemps ce qui favorise la nidification de la barge à queue noire et permet en plus la préservation de la biodiversité locale.

Soutien au projet AALVie

remorque caisson abattage a la ferme Vendée

Les éleveurs et éleveuses de Maraîchines soutiennent le projet de l’AALVie pour que nos animaux puisse finir leur vie sur nos fermes ! AALVie – Développer l’abattage à la ferme Le projet AALVie (association pour l’Abattage des Animaux sur leur Lieu de Vie), étudie et développe la création de deux unités d’abattage mobile, afin de permettre aux animaux d’être abattus sur leur lieu d’élevage. Les deux unités mobiles envisagées interviendront sur les fermes dans un rayon de 60km (1h de route) autour des deux centres de traitement des carcasses soit

MAEC prairies de marais, Fortes pluies hivernales, printemps sec, quelles conséquences ?

MAEC prairies de marais, Fortes pluies hivernales, printemps sec, quelles conséquences ?

Selon les naturalistes, le maintien des baisses en eau est la mesure la plus significative parmi le dispositif MAEC des marais littoraux atlantiques.Cette année, l’inondation a débuté tôt en hiver, atteignant des niveaux importants avec une exondation assez rapide en début de printemps. Les conséquences observées par la LPO sont les suivantes : La végétation des zones inondées est plus impactée que ces dernières années.Certaines graminées ont disparu au profit de plantes annuelles comme les renoncules aquatiques ou les renoncules à feuilles d’ophioglosses. Les plantes fourragères vont réapparaître, plus tard