La Maraîchine est une race bovine rustique issue de la même souche ancestrale que la race nantaise et parthenaise.

Historique de la race

L’élevage des animaux de cette race a toujours été lié au marais et sa sélection par les éleveurs est le fruit d’adaptation à des conditions d’élevage propres à ce milieu, caractéristiques dites « de rusticité » (résistance aux variations annuelles du climat, aptitude à mieux valoriser les fourrages issus du marais, vêlages faciles…), mais également pour ses qualités laitières intéressantes et sa puissance de traction sur les sols lourds de marais.

A la fin du 19ème siècle, les ravages du phylloxera sur les vignobles des « terres hautes » des marais les libèrent pour la céréaliculture et permettent un développement de l’élevage dans les terres basses transformées en polder. Cette activité connaît alors un développement important dans la région.

Le nombre de bovins aux aptitudes spécifiques à l’élevage en marais s’accroît. Les sélections et le relatif isolement des populations du marais entraînent une progressive différenciation génétique.

Ainsi au début du 20ème siècle, on ne rencontre quasiment plus que des animaux de cette population bovine dans les marais entre l’embouchure de la Loire et celle de la Gironde.